pédagogie sciences

A chacun son métier ?

Enfin, quels matériels mettre à la disposition des consommateurs et pour quelles utilisations ? Faut-il choisir un  » PC TV  » ou une  » TV PC « . Le penchant apparemment majoritaire des consommateurs pour la deuxième solution trouvera-t-il un écho auprès d’industriels qui ont plutôt intérêt à multiplier les matériels ? Comment enfin organiser les relations entre acteurs du secteur, faire en sorte que le ménage à quatre qu’est le multimédia entre fabricant de matériels, producteurs d’informations, concepteurs de logiciels de navigation électroniques et de gestion de base de données, et transporteurs d’informations, débouche sinon sur d’heureux mariages, du moins sur de dynamiques partenariats ?

éducation civique

Doit-on considérer, à la suite de Gérald de Roquemaurel, directeur général d’Hachette-Filipacchi, que  » le vrai combat des autoroutes de l’information se situe entre producteurs et distributeurs « , ou estimer avec Michel Cartier, observateur québécois francophone de  » l’offensive culturelle américaine  » (lire ci-contre), que le salut de l’Europe passe par une politique d’alliances verticales, de constitution de véritable filières industrielles associant les métiers d’acteurs certes différents, mais indispensables les uns aux autres… Gilles Emery, responsable de la filiale multimédia de France Télécom s’est montré à Hourtin officiellement opposé à cette seconde alternative :  » à chacun son métier : les différents acteurs ont pris l’habitude de travailler ensemble , mais les partenariats structurels, la prise de participation dans le capital d’éditeurs, n’est pas notre priorité. Les détenteurs d’informations doivent continuer à maîtriser leurs produits, les opérateurs, dont France Télécom, à les diffuser

découverte des réseaux éducatifs locaux

Pour ce qui est du département de la Vienne, les partenaires incontournables sont les collectivités territoriales et l’Etat.  » Un département comme la Vienne a mis en place un plan concerté avec l’Etat pour servir l’ensemble de la population à travers l’école « . Il est très important d’avoir une action continue. Il faut sans cesse renouveler l’équipement.

Selon Partenais, qui est un excellent paradigme, il convient d’adapter le programme mis en place. Par exemple, dans un collège, il y avait un problème de communication entre les élèves et les professeurs. Le manque de dialogue était en partie du aux ramassage scolaires qui ramenait tôt les élèves. Internet a été installé dans ce contexte, pour remédier à un soucis particulier.