cyber-education : découverte du nouveau monde

  » Nouvelle frontière  » du vice-président américain Al Gore, la révolution multimédia ouvre de nouvelles perspectives aux industries de l’information, qu’ils soient appelés à la produire, à la transmettre, à la gérer ou à fabriquer les matériels indispensables à sa réception. Mais les nouveaux Conquistadors devront aller chercher l’Eldorado.
 » Les opportunités sont fantastiques « . Gérard Théry, père du Minitel et auteur du rapport sur les autoroutes de l’information demandé en 1994 par le gouvernement Balladur, résume ainsi les perspectives de croissance d’une industrie de la communication qui fait dès aujourd’hui s’interpénétrer mondes de l’informatique, des télécommunications et de l’édition, qu’elle soit sur supports papier ou audiovisuels. Un saut technologique majeur, autorisé par la compression numérique,  » une révolution industrielle aussi importante que celles du charbon et de l’acier, une nouvelle ruée vers l’or « , selon l’expression du journaliste Renaud de La Beaume, que le multimédia introduit dans l’histoire de l’humanité, avec ses conséquences – et ses dangers – plus ou moins prévisibles, et des perspectives de croissance qui attisent les appétits de tous les industriels de la communication de la planète. Le village planétaire de McLuhan est en route, et les profits qui vont avec.

 

Publicités

Les réseaux éducatifs locaux

L’équipement et la mise en réseau des établissements scolaires permettent l’invention de partenariats locaux innovants, au bénéfice de catégories d’utilisateurs allant au-delà des seuls scolaires. Des acteurs nouveaux apparaissent désormais dans le domaine de l’accès au savoir : la presse, les opérateurs de télécommunications, les associations. Comment s’articulent leurs interventions dans ce domaine spécifique ? quelle est la valeur ajoutée apportée par ces nouveaux acteurs ?