TIC : Comment aller vers un bon usage des compétences des enseignants

On peut la rappeler brièvement dans quatre domaines, pour en estimer les conséquences sur les TICE.

  L’ordinateur a vu ses capacités de mémoire, de rapidité de calcul, d’affichage multipliées. En parallèle des logiciels toujours plus conviviaux, plus puissants mais aussi plus gourmands en ressources machines s’imposaient aux utilisateurs.

  Les supports numériques sont passés de la disquette au cédérom et au dévédérom, multipliant la capacité de stockage, vidéo comprise.

  Les périphériques se sont diversifiés : acquisition des données avec les scanners, les appareils photographiques et les caméscopes numériques, les dispositifs d’Ex.A.O. mais aussi l’affichage par vidéoprojecteur ou l’impression rapide par imprimante laser.

  Enfin, le développement des réseaux donne aujourd’hui une toute autre dimension à l’outil informatique. L’ordinateur n’est plus isolé.
Il offre l’accès à des services et à des données « en ligne » comme les revues electroniques ou la lecture en ligne. Il permet les échanges sur Internet ou au sein d’intranets. Il reste que l’on attend toujours les débits nécessaires à des usages multiples dans l’éducation. Mais ayons confiance en l’avenir…

Les orientations de la formation des enseignants sont un bon révélateur de l’évolution des conceptions en matière d’usages des technologies

Parallèlement aux développements des outils, nous avons pu suivre leur intégration dans l’enseignement. On dispose d’un indicateur intéressant avec l’évolution des politiques de formation continue des professeurs. En se limitant aux années postérieures à 1985, début d’une volonté politique affichée de généralisation avec le plan Informatique Pour Tous (IPT), et en schématisant bien sûr un peu, on peut y constater la succession d’approches différentes qui illustrent l’évolution des conceptions dans le domaine des usages des technologies à l’école et jalonnent le processus inéluctable de leur intégration.

  Du plan IPT, il semblerait que ce soient surtout les stages de découverte et de prise en main de l’outil informatique qui aient marqué les esprits des enseignants, au détriment du souvenir des tentatives pourtant réelles d’intégration d’outils disciplinaires et d’un début de réflexion pédagogique approfondie, notamment autour du nano-réseau.

  Une deuxième étape a vu l’appropriation de l’outil informatique par certaines disciplines, en commençant par celles dont ce nouveau moyen modifiait fortement les pratiques, par exemple les STT et les sciences expérimentales. Ainsi, l’offre de formation « informatique » s’est progressivement glissée dans les champs disciplinaires, bien souvent à l’occasion du développement de didacticiels spécifiques.

  Aujourd’hui, les nouvelles approches pédagogiques de type scénarios pédagoqiques , Itinéraires De Découverte, Travaux Personnels Encadrés ou Projets Pluridisciplinaires à Caractère Professionnel orientent vers des formations impliquant plusieurs disciplines et les TICE, en insistant souvent sur les outils de la recherche documentaire.

  Demain, il faudra intégrer la dimension des réseaux et la formation à distance de façon bien évidemment plus large en dépassant les quelques expérimentations actuelles.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s